Biographie

Jordi EstevaJordi Esteva (Barcelona 1951).

Écrivain et photographe, il est passionné des cultures orientales et africaines, auxquelles il a dédié la plupart de son travail journalistique et photographique.

Il a vécu pendant cinq ans en Égypte où il travailla pour Radio Caire International. Il étudia la vie quotidienne dans le désert, recueillie dans Els oasis d’Egipte (Ed. Lunwerg, 1995). Rédacteur en chef et directeur d’art du magazine Ajoblanco entre 1987 et l’été 1993. En 1994, il participa au projet Patrimoine 2001 de l’UNESCO et photographia la médina de Marrakech, œuvre présentée au siège des Nations Unies à New York (septembre 1994) et au siège de l’UNESCO à Paris (mai 1996). En 1996 il réalisa une étude photographique sur l’architecture de l’Atlas marocain: Fortalezas de barro en el sur de Marruecos (Compañía Literaria, 1996).

En 1998 il fait paraître Mil i una veus (El País/Aguilar, 1998, Círculo de Lectores, 1999), un livre de dialogues entre seize artistes et intellectuels issus des deux bords de la méditerranée, sur les sociétés arabes confrontées au défi de la modernité. Il publia Viatge al país de les ànimes (Pre-textos, 1999), une approche au monde de l’animisme africain, dans lequel il documenta les rituels initiatiques et les phénomènes de possession.

En 2006 il publia Els àrabs del mar : Los árabes del mar (Península/Altair), où il relate la recherche des anciens marins des côtes d’Arabie, qui parcouraient les ports de l’Océan Indien avec leurs voiliers propulsés par les moussons en suivant une route qui avait à peine changée depuis les temps de Simbad.

En 2008 voyage de nouveau en Côte d’Ivoire pour filmer Retour au pays des âmes, un documentaire sur la sagesse africaine et le bossonisme (l’animisme des peuples agni).